Retour au menu. Science …


À l’origine de l’humanité, la science était basée sur l’observation (liée aux cinq sens). L’homme voyait et ressentait des phénomènes et cherchait à les expliquer, sa motivation était que, s'il les comprenait il n’aurait pas à les craindre. Il inventait des possibilités d’interprétation selon son imagination, imagination nourrie de son vécu. Pour le primitif, le soleil et les étoiles étaient des foyers accrochés dans le ciel. Il ne pouvait pas imaginer autre chose puisqu’il n’avait pas l’expérience d’un système planétaire mais bien celle du feu. Puis à force de réflexions, il parvenait à rejeter cette hypothèse au profit d’un nouveau système. Le primitif a observé que les astres semblaient se déplacer dans le ciel, d’où l’idée d’objets mobiles glissant sur une surface céleste à l’instar de feuilles mortes flottant au fil de l’eau. Voilà une nouvelle notion utile à la science, le modèle (l’analogie). Les feuilles sur l’eau modélisaient les objets dans le ciel. Plus tard, l’observateur eu l’idée de faire des visées avec des repères fixes - tels que des rochers - sur ces astres pour en avoir plus d’informations comme la vitesse, l’orientation, la périodicité du phénomène, etc. Cette nouvelle idée lui a permis de faire des mesures (transcription des informations recueillies sous une forme codée).
Nous voilà en possession de trois notions qui permettent de construire une science : l’observation, la modélisation et la mesure. Ces trois notions sont étroitement liées : la mesure permet de faire de meilleures observations, la mesure apporte des éléments concrets pour la modélisation, la modélisation permet d’orienter la mesure, la modélisation permet de suppléer une observation impossible.
Si l’observation directe n’a pas beaucoup progressé – liée aux sens de l’homme elle reste limitée – la mesure s’est enrichie d’appareils de plus en plus complexes et la modélisation a nécessité la création d’outils mathématiques toujours plus performants. Aussi, dorénavant, l’observation se fait-elle par l’intermédiaire d’instruments de mesure et de modélisation.
Aujourd’hui, nous regardons moins le ciel directement avec nos yeux que par le truchement de télescopes, radioscopes et autres instruments très sophistiqués. Les données recueillies sont fournies à des ordinateurs qui établissent des modèles. Ces modèles nous permettent d’imaginer ce qui n’est pas perceptible par nos sens, voire par les instruments d’observation eux-mêmes.

Ce préambule, appuyé sur l’exemple de l’astronomie, est applicable à toute autre science : physique, chimie, mécanique, optique, etc. Tout ce qui concerne la recherche sur les objets les plus grands – les astres – comme sur les plus petits – les particules – suit le même schéma que celui de notre exemple. Et ce schéma perdure depuis l’origine de l’humanité et cheminera tel quel jusqu’au temps des futures découvertes.
Voilà deux autres concepts lâchés, induits par l’existence même de la science : la recherche et la découverte.
La recherche a pour motivation la curiosité de l’esprit humain qui en fait la genèse de la science. Le primitif a eu la curiosité de savoir ce que pouvaient être ces objets célestes. Quant à la découverte, c’est une des étapes de la science. Elle n’en est pas un aboutissement donc elle n’est pas unique pour une recherche donnée. Chaque nouvelle découverte remet généralement en cause les précédentes. La succession des découvertes détermine la progression de la science.



… et conscience.


Pour faire progresser la science, l’homme invente et pour cela, que ce soit aujourd’hui ou il y a plusieurs millénaires, il se réfère à ce qu’il sait déjà. Il s’en inspire pour en déduire une amélioration, voire le remettre en cause au profit d’une idée nouvelle. Mais l’esprit humain reste ce qu’il est : une banque de données immense enrichie en permanence et gérée par le subconscient tandis que le conscient calcule de nouvelles applications à partir de ces données.

Petit scénario :
« Je viens d’avoir une idée ! »
Explication : excité par un fait anodin ou un but de recherche, le subconscient - à la suite d’une conjonction fortuite entre ce fait anodin ou ce but et quelque chose qu’il a déjà en mémoire - suggère une intuition.
« il me faut maintenant la concrétiser »
Explication :
je mets en action mon intelligence - le conscient - pour en calculer le principe de façon à en faire une création appropriée.

Chaque étape de la science subit la même démarche d’esprit, le même schéma. Le fait que ce schéma soit commun à toutes les sciences n’est pas innocent pour la compréhension de la démarche d’esprit. Justement, ce schéma est construit par la conscience humaine. Nous pouvons dire que la science n’est pas quelque chose de naturel mais une invention de l’homme.
J’entends par science tout phénomène qui nous apparaît réel et palpable et ayant une représentation et une interprétation intellectualisée et codifiée.
La science n’est donc pas le phénomène observé mais sa perception par l’intelligence de l’homme qui le comprend et en explique le fonctionnement.
Un phénomène visible semble bien réel, mais il ne l’est que parce qu’on peut justement le voir. De même pour tout autre phénomène auditif, tactile ou olfactif qui par le fait que l’un de nos cinq sens peut l’appréhender a donc une existence admise par notre intellect. Par exemple, la science de la lumière n’existe que parce qu’on en a la perception (luminosité, chaleur, effet photo-voltaïque). On a ainsi établi la théorie des ondes électromagnétiques et des photons qui répond parfaitement à cette perception.
Mais si cette perception n’avait pas existé (l'humain serait aveugle), la théorie n’aurait-elle pas été différente ? La science est étroitement liée à l’esprit humain. En d’autres termes, si le cortex (et les cinq sens) de l’homme avait eu une structure différente, la science aurait été différente.
Essayons d’imaginer le phénomène de la pesanteur expliqué par un extraterrestre doté de sens étrangers aux nôtres et dont le cerveau serait organisé différemment. Ne serait-elle pas, selon lui, due à tout autre chose qu’à l’attraction universelle décrite par Newton dans sa formule « f = g.m1.m2 / d2 » ? Au passage, il nous faut constater que le mot « universel » dans ce cas ne peut s’appliquer qu’à « ce qui concerne l’univers » et non à « ce qui est valable pour tous ». Ce même extraterrestre expliquerait-il la structure de la matière par la mécanique quantique comme le font actuellement nos scientifiques ou aurait-il abouti à une autre interprétation faite de notions incompréhensibles pour nous ? Je suppose évidemment que l’extraterrestre parlerait parfaitement notre langue, là ne serait pas la barrière de la compréhension.
Partant de ce postulat, nous pouvons donc dire que la science n’est qu’une illusion générée par notre esprit. La science est basée sur des modèles qui correspondent à la réalité, soit ! mais ce que l’on croit être la réalité n’est que l’interprétation de nos sens par notre cerveau. À l’instar du primitif qui voyait des feux dans le ciel parce qu’il en connaissait déjà l’usage sur terre, l’homme moderne imagine certains concepts parce qu’il ne connaît pas autre chose que ce que l’expérience lui a apporté en connaissances diverses. Relativité, dualité onde-corpuscule, probabilité, intrication ou encore non-localité sont des notions connues et admises indépendamment les unes des autres en différents domaines ; elles sont utilisées judicieusement dans un ensemble cohérent pour expliquer la mécanique quantique, théorie nouvelle.
Ou encore la logique booléenne, l’électricité et la machine de Turing – connues depuis longtemps – ont permis la conception de l’ordinateur – invention plus récente.
Ce sont ces notions connues qui, appliquées à un nouveau concept, font l’originalité de ce concept. Certes, demain, le chercheur découvrira d’autres théories plus audacieuses, plus abouties que celles d’aujourd’hui mais ce ne seront toujours que des reflets de sa manière de penser, avec ses propres symboles acquis au fil des expériences. L’illusion de la science sera toujours liée à la conscience. La science ne définira toujours qu’un mirage ne reflétant pas la réalité(*) (à supposer qu’elle existe) mais sa fausse perception par notre esprit, puisée dans l'accumulation des expériences stockées au fond de notre subconscient, car nous sommes incapables d’imaginer l’inimaginable (par définition).

En fait, cette discussion a-t-elle un sens ?
Pas vraiment. Étant donné qu’il nous est impossible d’imaginer l’inimaginable, nous devons bien nous contenter des limites de notre conscience. Et notre explication des phénomènes naturels, aussi fausse(*) soit-elle, ne nous satisfait-elle pas puisqu’elle correspond à notre perception – fausse(*) elle aussi - et en cela, elle nous rassure. Il n’est pas impertinent de vouloir expliquer avec nos mots ce que nous percevons et d’en tirer un certain contentement puisque la réponse à nos interrogations est comblée.

« Celui qui se trompe a pourtant la certitude d’être dans le vrai si son hypothèse répond parfaitement à sa quête ; et si personne n’a les arguments pour le détromper, il aura forcément - mais provisoirement - raison. »

(*) Je suppose "fausse" l'interprétation que l'on fait des phénomènes qui nous entourent car il est possible qu'une autre interprétation - pas forcément vraie d'ailleurs, mais générée par un autre système de réflexion - existe venant concurencer la nôtre.


Jacky Lebrun, juin 2011

Retour au menu.

haut de la page Donnez votre avis sur cette page
(votre commentaire sera vu par tout le monde)
Ce forum est accessible à tous sans inscription.

Écrivez sans vous préoccuper des retours ligne sauf s'ils sont voulus.
Vous pouvez écrire autant de lignes que vous le voulez,
insérer des balises html (pour modifier la police du texte par ex.).

N'utilisez pas les guillements doubles anglais (") qui tronquent le texte, utilisez deux guillemets simples (') à la place.

VOUS POUVEZ :
aussi bien sur le site que sur un article ou un objet autre:
- critiquer,
- faire des éloges,
- donner votre avis,
- poser une question,
- répondre à une question, etc.

VOUS NE POUVEZ PAS :
- être mal poli ou malveillant envers autrui,
- parler de sujets polémiques (politique, religion...),
- écrire dans un mauvais français,
- faire de la pub,
- inclure des images.

Merci de respecter ces règles de bienséance (sinon votre texte serait éliminé)

Jacky Lebrun, administrateur.
Votre prénom ou pseudo
Article (de ce site) ou objet (général) sur lequel porte vos commentaires
Votre texte
Cliquez sur pour soumettre votre message.

fin du forum Le Forum (du + ancien au + récent)
**********************************************************************************************
"antinuk" a écrit le 23-02-2015 18:38:25 au sujet de l'article "cerisiers"

Ouaip ! La griotte est grillée !
**********************************************************************************************
"jacky" a écrit le 26-02-2015 11:21:59 au sujet de l'article "ça m'énerve"

Les panneaux "bébé à bord".
En quoi suis-je concerné quand je vois une voiture portant ce panonceau ? Dois-je faire en sorte de ne pas lui rentrer dedans, de ne pas lui faire une queue de poisson, de ne pas la serrer contre le trottoir ? Je le fais déjà en l'absence de ce panneau, comme tout le monde.
Le panonceau devrait plutôt se trouver devant les yeux du conducteur de la voiture où se trouve le bébé, c'est à lui de faire attention à sa conduite !
**********************************************************************************************
"Bernard" a écrit le 25-03-2016 17:20:04 au sujet de l'article "formidable coup de chance"

Tout n'est qu'une question de point de vue. Saura-t-on la vérité un jour ?
**********************************************************************************************
"Jacky" a écrit le 31-03-2016 18:42:30 au sujet de l'article "commerçants"

Je viens d'apprendre qu'à terme, les pièces de 1 et 2 centimes vont disparaître, ces prix vont-ils rester tels quels ? Oui, sûrement, car les gens payent en majorité par chèque et carte bancaire. Et puis, le commerçant fera peut-être cadeau de 4 centimes sur le rendu de monnaie pour les paiements en espèce en arrondissant à X,95. Beau cadeau !
**********************************************************************************************
"Anabelly" a écrit le 24-01-2017 20:00:07 au sujet de l'article "je veux gagner des sous"

je me suis déjà fait prendre, ça ne recommencera pas
**********************************************************************************************
"balain21" a écrit le 24-03-2017 14:48:44 au sujet de l'article "la vie"

la vie serait inéluctable, la mort aussi alors !
**********************************************************************************************
"Jacky" a écrit le 25-03-2017 22:58:06 au sujet de l'article "la vie"

La mort fait partie de la vie.
Il y a de quoi réfléchir sur l'immortalité. Est-elle possible, souhaitable ?... Quels seraient les problèmes conséquents (surpopulation, etc.)
**********************************************************************************************
"savon noir" a écrit le 25-03-2017 10:14:59 au sujet de l'article "si la matiere n'existait pas ?"

Ce qui démontre que beaucoup n'ont rien dans la tête, ou peut-être que de la matière noire.
**********************************************************************************************
"Michel ton cadet" a écrit le 29-06-2017 11:00:09 au sujet de l'article "casse-tete"

1- Il existe la même
**********************************************************************************************
"Michel ton cadet" a écrit le 29-06-2017 11:10:21 au sujet de l'article "Le Forum"

1- Comment fait-on pour lire les articles des autres auteurs du forum ?
2- dans la rubrique
**********************************************************************************************
"Michel ton cadet" a écrit le 29-06-2017 11:37:46 au sujet de l'article "franglais"

J'adhère totalement !
Le développement du franglais est dû principalement à ces animateurs radio/télé snobs et à tous les autres (snobs) qui font croire ainsi qu'ils
**********************************************************************************************
"Michel ton cadet" a écrit le 29-06-2017 11:45:56 au sujet de l'article "les religions"

Y'a rien ni à ajouter ni à jeter dans ce qui précède.
C'est
**********************************************************************************************
"Michel ton cadet" a écrit le 29-06-2017 12:01:14 au sujet de l'article "commerçants"

Oui d'accord la dessus… mais le mot
**********************************************************************************************
"Michel ton cadet" a écrit le 29-06-2017 12:26:40 au sujet de l'article "quoi de neuf"

Complotisme ou conspirationnisme.
Ma réflexion sur ce que tu en dis dans la rubrique

debut du forum